CONTRASTE TACTILE

La vision a un rôle prépondérant dans l’accès à l’information. Elle entre aussi en jeu dans la réalisation d’un geste. Dans le cas d’une vision « très » altérée, le toucher est un des sens majeur qui peut compenser ce manque.C’est ainsi que le braille, mode de lecture et d’écriture tactile, permet de compenser la perte d’accès aux caractères écrits. Des étiquettes « braille » permettent, par exemple, d’identifier le contenu d’une boite de conserve, le nom d’un CD… si un grossissement des caractères n’est plus suffisant.Au-delà d’un étiquetage en braille, un marquage tactile peut être installé pour mettre en contraste une information pertinente, repérer plus facilement un bouton sur un poste radio, une télécommande, mettre en relief … Ainsi l’information est accessible à une personne ne pouvant recourir à sa vision, parce qu’absente ou fatigable.

DEFINITION de « L’aide CONTRASTE TACTILE »

Un marquage tactile a pour objet de mettre en relief une information afin qu’elle soit détectable et identifiable par le toucher. Selon les cas, cela peut être une indication écrite en braille, mais aussi un point en relief pour repérer et distinguer les différentes températures d’un programmateur de machine à laver le linge… Un enfant pourra peut-être distinguer plus rapidement ses cahiers d’école les uns des autres s’ils sont reconnaissables par une texture différentes.Toute texture et/ou tout collage de matière peut être utilisé pour produire un  « contraste tactile ».

VIGILANCE

Chaque repère tactile doit répondre à un besoin individuel et précis pour compenser un manque, une situation de handicap. Des priorités sont faites à partir des tâches du quotidien qui posent le plus problème à la personne malvoyante (électroménager, classement de document, boites de conserves…) et à partir de son équipement personnel.Le marquage tactile doit être réfléchi avec la personne concernée et être testé par elle, chacun ayant une sensibilité du bout des doigts plus ou moins efficace, chacun appréciant ou non un toucher doux, rugueux, etc.Attention, le toucher n’est pas toujours efficace de façon innée, un apprentissage est parfois nécessaire pour que les deux mains soient coordonnées et récupèrent une information utile et pertinente. Enfin, une surcharge d’éléments en relief peut avoir un effet inverse en limitant la prise d’informations. Rester simple !

COMMENT FAIRE ?

Clés différenciées par des repères tactiles divers. Télécommandes adaptées de diverses façons, par exemple, l’une est munie d’un élastique pour isoler le pavé numérique des chaines.Micro-onde et four : thermostat et fonctions repérables grâce à des marquages tactiles (pâte relief)Jeu « Abalone » adapté afin de différencier par le toucher les boules blanches (ensablées, devenues rugueuses) des boules noires (lisses).Ou encore : étiquettes conserves en braille ou avec codage tactile autre, boutons vêtements couleur, etc.

OÙ TROUVER « l’aide CONTRASTE TACTILE »?

La plupart des marquages en relief tactiles peuvent être faits par soi-même. Toute texture peut être utilisée permettant ainsi de renforcer une information, d’isoler des touches afin de les rendre plus facilement repérables et identifiables.Certains produits commercialisés sont déjà adaptés : montre tactile, jeux spécialisés, boites de médicaments, contenants alimentaires avec marquage en braille.D’autres adaptations tactiles peuvent être présentes dans la cité :

  • Bandes podo-tactiles à l’approche d’escaliers, de quai de trains ou de traversées de rues qui alertent sur l’obstacle ou le danger (détectées via les sensations du pied ou à l’aide de la canne)
  • Point relief positionné sur le chiffre 5 d’un pavé numérique, boutons d’ascenseurs en relief ou braille, etc.